liliane lil auteure

4 mots pour me définir... Humanisme / Création / Connaissance /Joie.

Liliane Lil, Panigoni de mon vrai nom, j’ai écrit toute ma vie dans plusieurs domaines littéraires : Poésie, Nouvelles, Théâtre, Contes d’enfants, Critiques d’art et actuellement je m’apprête à écrire un Roman. Mais je suis entrée en littérature par la Poésie, mon Théâtre aussi était poétique quand j’y réfléchis, la Poésie est partout dans ma prose et jusque dans mes Critiques d’art paraît -il…
Parallèlement à mon métier, je n’ai jamais cessé d’écrire.  Je suis une professeure de Lettres à la retraite ET en enseignant j’ai toujours œuvré pour la culture vivante à l’école.

Créer, c'est une voie possible menant à l'équilibre.

Ce que je veux vous dire et qui parcourt mon oeuvre : ne cédez pas à l’individualisme, à la superficialité, au matérialisme ambiant, fléaux qui détruisent la planète. 
“Il faut partir du rêve” disait Jung. Allez au bout de vos rêves, concrétisez-les, allez vers votre individuation. Votre réalisation est capitale dans ce monde en souffrance. C’est en étant pleinement vous-même que vous le sauverez et trouverez votre vraie place. 
Vous êtes uniques, uniques mais universels à la fois, soyez donc cette pulsation essentielle pour que le coeur du monde continue à battre. 

 

C'est Rimbaud qui m'inspira dès mon adolescence. Le poème Le dormeur du val dans lequel je découvris ce qu'était la mort avec ce zoom brutal : " il a deux trous rouges au côté droit". Puissance de l'image, trait final cinématographique avant l'heure.

liliane lil inspiration rimbaud


Pourquoi j'écris ?

     À quatre ans dans une école de campagne LE VERBE m’interpelle. Je suis dans la rangée des petits, l’institutrice nous distribue des jeux pour nous occuper pendant qu’elle apprend à lire aux grands. Je n’ai pas envie de jouer, elle ne le sait pas mais j’écoute quotidiennement ce qu’elle enseigne.
   Un jour, un grand n’arrive pas à lire une phrase écrite au tableau, alors je lève le doigt et je lis à haute voix pour la première fois. L’institutrice est sidérée, à la récréation elle me garde auprès d’elle et constate que je sais bien lire. Je change dès le lendemain de rangée, une vie passionnante commence pour moi.
     A partir de là je rêve de dévorer des livres, hélas il n’y en a pas chez moi, il me faudra attendre qu’on quitte la campagne pour Villeurbanne et que je sois inscrite à l’école primaire. Là j’ai la possibilité d’emprunter  dans une bibliothèque de classe, je ne m’en prive pas chaque semaine.
     Pendant des années je vais passer d’une bibliothèque à l’autre : bibliothèque de l’école primaire, bibliothèque municipale, puis universitaire. Enfin adulte je peux me constituer la mienne. 
     C’est ainsi que le livre en me permettant l’évasion, en développant mon imaginaire comme la réflexion m’a amenée progressivement à l’ECRITURE. Car dès la sixième j’invente de petits romans pour les copines de classe, je leur invente aussi des histoires aux récréations, sorte de feuilletons que je poursuis soir après soir quand j’ai fini mes devoirs, une obligation agréable avant de m’endormir. En colonie de vacances, je réalise des canevas pour improviser des pièces de théâtre avec quelques copines, nous jouons devant toute la colo à partir de là. 
 
     LIRE, ECRIRE, JOUER devient pour moi une seconde façon d’exister. Un binôme est bien né : CREER ET ALLER VERS LES AUTRES jusqu’à…la rencontre capitale : RIMBAUD.

 

     Je suis en quatrième, une professeure de français lit le dormeur du val, je suis dans une atmosphère de paix, de verdure et de lumière quand le dernier vers me foudroie. Bouleversée je découvre l’énergie du VERBE POETIQUE, sa charge émotive.
     Je deviens une poète en herbe encore très maladroite mais grâce à Arthur je lis les poètes et surtout en grandissant il m’amène à la poésie moderne, n’en est-il pas le précurseur ? 
     En faculté de Lettres je découvre Apollinaire et surtout les poètes surréalistes, désormais la Poésie devient pour moi :
– Un révélateur de soi-même,
– Une force qui délivre un message émotionnel,
– Un engagement pour construire un monde meilleur,
– J’ai même un pressentiment : elle peut occuper l’espace.
 
2 directions  se précisent pour moi : 
– Enseignante j’aiderai les plus jeunes à créer de la poésie, je conçois des jeux poétiques pour eux et ça marche. Je lui donnerai sa place dans l’espace en créant des récitals poétiques pour les enfants ou adolescents (ce que je continuerai plus tard dans mon association VIDEORIME).
– Là où le poète cisèle les mots et crée un rythme pour rendre au mieux une VISION, le Théâtre avec la scène permet de vivre la poésie et de la partager. C’est de LA POESIE EN ACTION  car la Poésie, véritable océan de symboles a toujours une énergie signifiante qui est avant tout partage.

Il y a toujours deux temps pour l'artiste : le temps de la création et celui de l'ouverture aux autres.

Petit clin d’oeil à tous mes élèves, je m’appelle de mon vrai nom Liliane Panigoni. Si le coeur vous en dit, n’hésitez pas à me contacter pour évoquer les aventures artistiques vécues ensemble dans la joie de la créativité partagée, je me ferai une joie de vous lire.

Quelques Témoignages d'anciens élèves

“Impressions théâtrales …
Je n’ai pas oublié mes années théâtre du Collège. Nous étions quelques uns sur scène, à avoir pu savourer cet Elixir du Révérend père Gaucher, qui, 40 ans après, possède presque le même goût, celui de la fierté du défi relevé : découvrir un écrivain, mais surtout retenir un texte par cœur et jouer devant un public. Comment oublier ces aubes que nous portions et cette Lettre de mon Moulin donc que notre professeure de français avait mise en scène ?
Plus tard c’est le virtuose Mozart, puis La Révolution française et enfin le poète Rimbaud qui ont pris vie sur les planches. Et j’étais là au cœur de chacune de ces aventures humaines et culturelles. Ces pièces de théâtre ont ainsi jalonné ma vie de collégien, de lycéen et d’étudiant et m’ont aidé plus largement, dans ma vie en tant qu’individu : ce qu’on apprend sur scène est incomparable, irréversible et constructif pour qui ose pousser la porte. Si je l’ai fait un jour, c’est d’abord parce que les conditions étaient réunies et la première d’entre elles a été, la personnalité d’une professeure de français passionnée, d’abord simple et à l’exigence professionnelle. Elle m’a transmis ce goût pour les arts et a développé et aiguisé mon regard sur le monde. Un grand merci à toi, Liliane.”

Luc RODRIGUEZ (ancien élève)

Président  de l’association pour la Diffusion de la Culture Hispanique. Festival des Images Hispano-américaines – 27 Mars /3 Avril 2020

https://imageshispanoamericaines.fr/

facebook.com/imageshispanoannecy

” Liliane est de loin l’enseignante qui m’a le plus marquée lors de mes années au Collège Ampère : sa sensibilité, sa créativité, sa passion et son attachement à ses élèves en font une pédagogue exceptionnelle, qui sait éveiller la curiosité et susciter l’enthousiasme chez chacun, et surtout encourager et tirer le meilleur de nous-mêmes. Alors que j’étais une toute jeune sixième qui venais de sauter une classe mais doutais de ses capacités, facilement impressionnable et un peu perdue au milieu d’ados plus âgés, elle a su me donner confiance en moi et en mes qualités.”

Delphine F. (ancienne élève)

 ” Liliane PANIGONI a été mon professeur d’histoire-géo et surtout mon professeur de français plusieurs années. Grâce à son enseignement et surtout son sens de la pédagogie, j’ai beaucoup appris avec elle et avec plaisir. Elle sait capter l’attention de ses élèves, transmettre son savoir et sa passion et rendre vivants ses cours, notamment au travers des pièces de théâtre qu’elle a entièrement montées des dialogues à la mise en scène, et c’est en partie grâce à elle qu’aujourd’hui j’aime écrire et que je me suis lancée dans la rédaction d’un livre.
Merci à toi Liliane pour ce que tu m’as apporté et tout ce que tu transmettras encore aux nouvelles générations, qui auront la chance de croiser ton chemin et de bénéficier de ton savoir aussi bien littéraire qu’artistique : c’est sans hésitation que je te confie mon fils aujourd’hui pour l’accompagner sur la voie de la réussite comme tu l’as fait autrefois pour moi.”

Murielle Biolchini (ancienne élève)

Murielle Nemoz- Gaillard, épouse Biolchini, ancienne élève de la sixième à la troisième, actrice amatrice bénévole dans différentes pièces de Liliane. Infirmière D.E, aujourd’hui chef d’entreprise gérante d’un spa, www.aqualyse-institut.fr , présidente de l’association Eventiss.

 ” Le monde de l’entreprise oblige très souvent à être « en représentation » alors quelle meilleure formation qu’une expérience vécue adolescent sur scène ? Les années passent et pourtant mon expérience théâtrale avec Liliane reste en moi. Je me rappelle parfaitement de certaines répliques, je revis certains moments sur scène ou encore en répétition. Liliane est un de ces enseignants qui ont eu la capacité d’avoir une influence majeure sur nos existences d’adultes en nous offrant le privilège de nous allier à sa créativité artistique, nous plongeant dans un monde d’expériences qui furent au-delà du théâtre et ont fait de nous des adultes meilleurs..”

Valéry De March​ (ancien élève)